Pouvoirs et vertus des pierres et minéraux

Construire en briques de bois

Pierres fines précieuses et de collection.

Bungalows île aux Nattes

Partir vivre ailleurs

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Tout sur les aphrodisiaques

Manu la gerbe chapitre 6

Boucle dort - 1

Pendant ce temps nous sortons par une entrée, (amusant non ?), de service dans une voie privée où nous attend un break banalisé. Fauré nous fait monter en s’arrangeant pour que Gigi le côtoie à l’avant. Ce goret n’a pas cessé de loucher sur ses cuisses durant tout l’interrogatoire. Il conduit de profil le play-boy de la criminelle, histoire d’afficher ses tabourets ivoire et carrés à la môme. Celle ci sait repérer le mâle en rut et en tirer partie.
- Dites donc inspecteur, tant qu’on est dans votre voiture ce serait gentil de nous ramener chez nous, lui annonce-t-elle d’un ton mielleux. Le grand con a un temps d’hésitation. Aguicheuse, elle lui couvre la main sur le levier de vitesses. Il en rate la troisième, le paon. La famille Pignon, prénoms Engrenages, le lui fait harmonieusement savoir en grinçant des dents.
- Ok ! Mais que ça reste entre nous.
- Vous êtes un chou, lui cligne-t-elle d’un oeil allumeur.
Il se dandine de contentement l’abruti. Si elle le chauffe un peu plus, il va nous foutre dans le décor ce gland. Tous les mêmes ! Une mousmée nous titille le glandulaire et on est prêt à se l’éplucher comme une banane pour peu qu’elle le souhaite. Atterrant, attirant. Durant tout le trajet, Fauré ânonne des fadaises pour épater la petite qui acquiesce. Il prend des poses et se remue le fion tel Travolta qui aurait avalé un tube d’harissa par distraction. Quinze minutes de gigue et nous atterrissons dans la cour du café. Un flic sort du troquet afin de déceler l’origine du bruit.
- Que se passe-t-il, demande Manu inquiet, ne me dites pas qu’un second macchabée s’est pointé depuis ce matin ?
- Non, mais pous ne vourrez pas ouvrerir l’aujourd’hui, bafouille le pandore de garde.
- Les scellés sont posés sur le parquet sur ordre du bar ou le contraire, je sais plus très bien.
- Mais vous êtes ivre ! Brame Fauré.
- Vous croyez chef ? J’ai juste un peu mouillé la meule, tout seul dans un bar de mort, c’est pas facile !
Manu, à l’agonie ne répond même pas. Il en a ras la caisse de ce noir cinéma de série B. Il se dirige vers l’escalier. Le Roi se retire dans ses appartements. Gigi hésite quelque peu et finalement le rejoint. Le trio des casseurs s’en va à la recherche d’un bistrot plus accueillant.
- On va quand même s’en jeter une ou deux ce soir ?
- Bien sûr Marcel, je passe te prendre vers neuf heures.
Je remise la Mustang à l’abri. Les garages sont accessibles à tout le moins. Avant de quitter l’auto, je reste un moment songeur sur mon siège. Faisons le point. Installez-vous à l’aise, prenez une chaise. Dans quel mélécasse sommes nous tombés ? Qui étaient ces mecs ? Que cache Gigi ?
Ca m’est égal après tout. Il faut souhaiter que Thévenet aboutisse rapidement dans ses investigations. Et éviter qu’il ne tournicote trop autour de nos affaires. Il serait dommage de se faire repérer à un an de la retraite ! Je ferme le portail et dissimule ma liasse de billets à l’abri des regards indiscrets. Ils ont eu chauds ceux là ! J’ai isolé le garage où nous rangeons nos véhicules.

Lire chapitre 6 - page 2 ************* Retour Page 8 - chapitre 5

Voyance claire et nette Graines de bitumes, enfants de la rue Antananarivo Lecture des lignes de la main