Adresses Madagascar

Construire en briques de bois

Pierres fines précieuses et de collection.

Bungalows île aux Nattes

Partir vivre ailleurs

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Tout sur les aphrodisiaques



Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Tout sur les pierres précieuses

Solex volant

Ce soir nous avons décidé d’aller zoner à la Contrescarpe. La journée a été calme, l’apéro normal sans plus. Mon Manu est à niveau, ligne de flottaison à l’air libre. Nous devons passer prendre Bermuche. Il ressemble à Gaston Lagaffe, Bermuche. Mais avec la tignasse frisée. Et pas que physiquement. Les sept plaies d’Egypte à lui seul. Il provoque catastrophes à tout va , mais toujours pour les autres. Lui s’en sort toujours net, l’air hagard à regarder les malheurs autour de lui.
Pour d’obscures raisons que je n’ai jamais cherchées à éclaircir, il demeure chez sa grand-mère, dans la même rue que le lycée. Mais sa mémé, attention les yeux. Elle le couve comme le lait sur le feu, son petit fiston. Au pas cadencé, elle le fait arquer cézigue.
Lever aux aurores, douche froide, pour refaire circuler le sang, prétend-elle. Et puis cela resserre les pores de la peau et la crasse ne pourra s’y mettre. Elle a des théories d’un autre monde Tartine. Petit déjeuner de fort des halles et hop au taf ! Pas de lavage de dents le matin selon mémé. Comme ça si le petit a un petit creux sur les dix heures, il n'a qu’à se curer les ratiches !
A midi, la table est prête et fumante, elle lui mitonne des petits plats d’un autre âge à son grand petit. Pas question qu’il mange des poissons carrés avec les yeux dans les coins à la cantine et des yaourts en plastique !
Le soir, même limonade. Son emploi du temps en main, elle le guette sur le trottoir, des fois qu’il ne se perde entre le bahut et la maison (deux cent cinquante trois mètres, il a mesuré).
Goûter rabelaisien, inspection du cartable, pas de sac, cela fait clochard. En terminale il a encore un cartable d’écolier le Bermuche, avec les bretelles !
Ensuite, devoirs sous l’œil inquisiteur et bienveillant à la fois de Super mamy.
Après seulement il a le droit de sortir un peu, en disant où il va bien entendu. Rentré avant la nuit, sinon il pourrait se faire dévorer par un loup-garou, elle en a déjà vu Mémé, des garnements disparaître comme cela, juré !
Dîner copieux pour bien faire dormir les yeux, une tisane d’une autre galaxie, télévision jusqu’à neuf heures moins le quart précises. Juste avant le film, tu penses que c’est calculé. Et zou, au lit avec permission, voire obligation de lecture jusqu’à neuf heures et demi. Heure approximative de la pub qui coupe le film où elle vient le border. Car vous pensez bien qu’elle se le regarde le film, la bougresse.
Le Bermuche, ça n' a pas l'air de le scléroser ce rythme. Il se contente des fins de semaine où il a le droit de sortir, mais pas trop tard évidemment. Il ne perd pas de temps en palabres stériles pour obtenir une permission spéciale. Il ne dit rien et fait le bon garçon obéissant.
Mais les soirs où il veut s’échapper, et bien il s’échappe ! Et c'est ce mardi soir par exemple. Et c’est tout un cérémonial lorsqu’il a besoin comme maintenant de son Solex. Le pavillon étant ceinturé d’un treillis en béton de deux mètres de haut, il faut bien le passer par-dessus. Car Grand-mère garde les clés, dont celle du portail dans sa chambre, côté jardin.
Bref nous voici à pied d’oeuvre. Je stoppe mon solex devant le lycée, et nous cheminons jusqu’à la maison. Elle a l’oreille plutôt fine l’aïeule, faut procéder en douceur.
Nous arrivons devant la clôture et je m’apprête à l’escalader comme d’habitude.
- Laisse, je vais y aller, me dit Manu.

Solex 2